L’INCONNU

Certaines intrusions nous intriguent
Et font signe que notre instinct nous guide,
Nous rebutent autant que nous attirent
Alors on se braque pour chercher point de mire…

Il s’est annoncé, l’inconnu un bleu matin
Chantant à mon oreille sans doute un baratin,
Mais à force d’audace pour briser ma ferme glace
De mon repli naturel, l’affinité pris la place…

Il n’est pas sans me donner quelques fois des frayeurs
A me triturer l’esprit sur quel destin il est porteur…

Pourtant de mes sens, surtout du sixième
J’en mettrai sereine tout mon coeur à fondre
Que de ce qu’il paraît, même pas du dixième
D’avec son vrai « lui » je ne dois jamais confondre…

Rendez-vous enfin pris
Levée des masques bientôt proche
Le sablier se lâche et sourit
Devant ma crainte d’une anicroche…

Et hop dans l’inconnu je saute tout de même les deux pieds joints.
Tant pis! A la normale, il faut parfois mettre un bon coup de poing!

Publicités

6 réflexions au sujet de « L’INCONNU »

  1. Nul n’est en r »alité ignorant des mauvais coups que peuvent nous jouer nos proches. Nous assoupissons cependant notre méfiance par sympathie, par amitié, par amour…
    Tentons tout simplement la Chance… Si tant est qu’elle existe

  2. Tous ceux et toutes celles qui te lisent à cet instant doivent certainement se demander qui est ce bel inconnu qui arrive à tant te chavirer ton coeur.Tu lui a laissé une petite place dans ta coquille que tu acceptes d’ouvir pour laisser entrer un futur prétendant.C’est bon aussi de se laisser aller quelquefois,de profiter du moment présent sans penser à autre chose.Meme si tu as affaire à un beau parleur,peu importe.L’affinité avec une personne du sexe opposé est quelque chose d’inexpliquable,de palpitant et de désarmant à la fois.C’est ce qui fait la magie de ce lien unique. Tu dois peut-etre avoir connu des grandes déceptions sentimentalement parlant pour te barriquader de cette manière.Quant ça te tombe dessu,tu ne peux rien y faire et rien controler.Bon surtout ne le laisse pas filer,on ne s’est jamais ce qu’un évènement inattendu peut donner ma chère.Je sens que tu es une PASSIONNE comme moi,nous sommes des femmes entières qui ne trichons pas.Lorsque nous nous investissons dans une relation amoureuse ou amicale,nous le faisons à fond.Nous ne faisons pas d’économie.Ah là là,je parle encore trop.Tes sujets m’inspirent toujours.C’est un réel plaisir cet échange entre toi et moi.A la manière d’une correspondance privée entre deux amis.Evidemment,la différence c’est que tout ça est sur la place publique.Nous en faisons profiter tout le monde.Tu sais je trouve que tu es ROMANTIQUE.Mes fères ivoiriens ont donc intéret à etre à la hauteur pour t’apporter tout ce dont tu as besoin pour enfin t’épanouir.

    • Sista, me croirais-tu si je te disais qu’il ne s’agit nullement d’amour ici? Pourtant c’est ça la vérité!
      Tous ces mots me concernent, mais sans rien à voir avec une quelconque future aventure amoureuse…
      C’est vrai qu’il y a un inconnu dans l’histoire, mais en l’espèce c’est une abstraction plus profonde qui m’a inspirée…
      Au final, ce qui me plaît en poésie c’est que, comme avec les tableaux, plusieurs interprétations peuvent découler d’une seule et même source…

      On ne finit jamais d’être surpris avec moi 😉

  3. Ah bon,il ne s’agit pas d’une histoire d’amour.Il faut désormais fournir avec tes poèmes une traduction avec. »C’est une abstraction plus profonde qui m’a inspiré »ça veut dire quoi au juste.Tu es une espèce en voie de disparition,toi.Des femmes ivoiriennes comme toi,je t’assure qu’il n’y a pas beaucoup sur cette terre.J’ai quelquefois l’impression que tu vis sur une autre planète.Tu aimes tellement t’évader dans tes poèmes que ça doit pas toujours etre évident de revenir à la réalité.BIENVENUE sur TERRE,tu m’enmènes dans un monde imaginaire pour moi qui ait les pieds sur terre.Ecoute,j’espère que ça ne te joue pas des tours dans ta vie quant meme,enfin…soit.

    • Traduire serait imposer ma vision des choses, alors que je préfère quand chacun peut laisser libre court à son imagination en me lisant. Je n’aime pas que les choses restent figées…
      Tu m’as fait une fois encore rire. Rassure toi, que malgré mon imagination fertile, j’ai les pieds bien sur terre, ce qui fait que je m’adapte facilement aux situations et ma foi, cela ne m’a pas encore desservi dans la vie réelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s