CULTURE ET RESULTATS

(Article paru dans le quotidien « L’Intelligent d’Abidjan du vendredi 17 août 2012.)

Mes deux dernières semaines, ont été marquées par trois évènements : les J.O. de Londres, les résultats du baccalauréat et vingt minutes d’une émission télévisée dite « culturelle ».
Mon constat est que notre amour pour « l’à peu près » nous mine et je crains que nous ne soyons trop gangrenés par une culture qui découle de la satisfaction morale qu’on ne cesse d’avoir de nos insuffisances.

1. A la clôture des Jeux Olympiques de Londres, un adjectif a été beaucoup utilisé dans les médias pour qualifier les résultats des pays africains : Mitigés ! Pourquoi devons-nous toujours nous prévaloir d’une légitimité des tendances négatives ? L’infime nombre de médailles récoltées par notre continent n’a étonné personne. Le contraire aurait certainement fait scandale. Les observateurs internationaux auraient mené enquêtes, sûrs qu’il y aurait eu anguilles sous roches, les africains n’étant à ce jour pas capables de faire plus d’étincelles que celles d’une allumette dépossédée de son soufre. On nous connaît !

Notre pays, est revenu bredouille de Londres, nos espoirs en Murielle retombés comme un soufflé raté. Pour justifier les défaites, nos spécialistes ont invoqué l’inexpérience et le manque d’infrastructures adéquates pour permettre le bon encadrement de nos athlètes. Les sprinters kenyans émettraient un léger doute, eux qui la plupart du temps n’ont que l’asphalte ou les terres arides de leurs villages pour s’entraîner. Malgré cela, ils sont rarement les derniers dans les courses internationales. Tout est une question d’état d’esprit.

Chez nous, la culture de la victoire n’existe pas. Quand un athlète chinois pleure de ne pouvoir continuer le combat, suite à une fracture, l’ivoirien accuse tous les sorciers de son village, d’avoir attaché son pied pour l’empêcher de courir vers « la médaille d’or ». Nous avons pourtant réalisé, une fois encore, que la médaille à laquelle la majorité de nos athlètes aspirent est celle de la tangente vers l’immigration par tous moyens. Ceux qui ont trouvé qu’il y avait mieux à vivre hors du village olympique londonien sont-ils à blâmer? Pas tant que ça à mon avis, si on admet que leurs aspirations profondes étaient simplement de fuir la médiocrité évidente qui nous empêche d’évoluer.

2. Les résultats du BAC m’ont également laissée sceptique. J’ai entendu des journalistes se réjouir du fait que les candidats aient réussi à passer, cette année, la barre des 25%. Notre meilleur record depuis au moins 5 ans! Comment, après s’étonner que nos jeunes manquent d’ambition, quand la norme chez nous est de toujours se comparer aux derniers au lieu de tendre vers les bonnes grâces réservées aux premiers. Ici on se justifie trop aisément de nos lacunes : si le niveau scolaire est si bas, c’est la faute à la crise dans le pays ! C’est vrai que l’instabilité sociopolitique a pu ébranler quelques mailles de notre système scolaire, mais est-ce la seule raison des mauvais résultats de nos élèves et étudiants? Il suffit d’entendre un lycéen s’exprimer ou écrire pour réaliser que quelque chose ne tourne pas rond chez nous. Nous sommes passés maîtres en accusation, mais peinons à prendre nos responsabilités. Avouons une bonne fois pour toute : le niveau de nos élèves est désastreux ! Tant mieux pour les 25% d’élèves qui ont fait montre de plus de rigueur dans leur travail, mais ce n’est pas assez ! Peu importe que ce soit mieux qu’avant.

Nous gagnerions à nous donner des objectifs plus valorisants au lieu de constamment jouer au jeu du contentement du pire.

3. Le gâteau sur la cerise de mon indignation a été ce concours télévisé de karaoké dont je n’ai pu supporter que quelques minutes avant de zapper, de peur de m’abrutir.

Je me suis demandée, durant ces pénibles minutes, qui des candidats, des membres du jury, de l’agence de sonorisation, de la chaine de télé organisant l’évènement étaient les plus à en vouloir? Quand je vois l’engouement que suscite cette émission dans le pays, je rêve d’une campagne nationale gratuite de débouchage de nos oreilles. Nous en avons grand besoin.

L’incompétence du jury m’a offusquée. Parler d’exploit face à une interprétation calamiteuse d’une jeune dame qui n’a sûrement pas l’humilité de se rendre compte qu’elle chante mal ; dire à un interprète dont la voix est remplie de maladresse, qu’il est un artiste qui ira loin, n’arrangera jamais les choses. Au lieu de faire prendre conscience aux gens qu’ils ont encore beaucoup de boulot pour pouvoir atteindre l’excellence, on les laisse se surestimer dans leur dilettantisme. Si nous voulons nous améliorer, apprenons à avoir la critique objective de nous-mêmes et des autres.

En définitive, il est impératif pour nous de revoir nos valeurs, car la misère la plus difficile à combattre demeure celle de nos mentalités. Nous n’atteindrons de bons résultats qu’en intégrant en nous la culture de l’ambition et du perfectionnisme. Il y a tellement de belles aurores dans ce pays qui n’attendent que ça pour luire.

Advertisements

12 réflexions au sujet de « CULTURE ET RESULTATS »

  1. Humm…Famchocolat…apparemment tu aimes beaucoup mes bavardages sur ton blog.Tu choisis toujours des sujets interessants qui vont me faire encore parler,parler et parler encore beaucoup… les sujets que tu as décidé de traiter aujourd’hui sont trois thèmes polémiques:la cloture des JO de Londres,les résultats du BAC et le concours télévisé de karaoké.Heu…par quoi commencer,tellement:j’ai des choses à dire.Je ne sais par quel bout commencer.Pour commencer,j’aborde d’abord le premier thème dans l’ordre d’importance que tu as délibéremment choisi.Ton titre est bien approprié.Je crois que c’est la culture ivoirienne qui détermine le comportement des uns et des autres.En cote d’Ivoire,il n’y a pas cette cette culture de la valorisation de nos athlètes internationaux.Seuls les médailles olympiques comptent pour nous.La défaite fait aussi partie de la compétition.L’Ivoirien se dit sans doute l’essentiel est de participer.IL n’a pas été élevé dans cet esprit de compétition qui caractérisent les grandes nations comme les Etats-Unis et la Chine qui détiennent des records de médailles.Le mental de gagnant compte aussi.C’est une chaine de responsabilités du plus haut au plus bas niveau.L’Etat a le devoir de mettre tout à la disposition du sportif pour lui permettre de s’entrainer dans les meilleurs conditions.La fédération sportive doit aussi jouer un role d’accompagnement et de soutien.Le sportif quant à lui fournit des exploits sportifs pour arriver au meilleur niveau.Toutes ces conditions doivent etre réunies pour mettre toutes les chances de réussites de leurs cotés.Si des athlètes font le choix d’immigrer vers les grands pays,c’est en partie à cause de la prise en charge de ces champions qui ne sont pas reconnus à leurs juste valeurs dans leurs pays d’origine.Souvent adulés à l’extérieur et rejetés à l’intérieur.Quel parodoxe.Apprenons à respecter nos sportifs…je n’ai meme pas fait cas de la pression de tout le staff des JO.Ne dit-on pas que découragement n’est pas ivoirien.Que les athlètes ivoiriens appliquent cette fameuse devise pour se surpasser… pour les résultats du bac,que dire et penser.Plutot privilégier l’excellence au lieu de la médiocrité. Cela demande de fournir énormement de travail.Prendre les études au sérieux que s’amuser.Penser aussi à récompenser les meilleurs étudiants de leurs promotions.Tout ça favorise à ce que chaque étudiant se dise que son travail est reconu et valorisé comme il se doit. Pour finir pour le concours de karaoké,je pense que cette émission a pour but de distraire les téléspectateurs.C’est vrai que le concept du karaoké est dépassé et ringard.Mais bon.C’est aussi un bon moyen pour dénicher des talents.IL y en a qui chantent bien,juste et dans le rythme.Pas facile pour des débutants d’etre devant un jury de professionnels:le stress,le manque d’assurance,la honte font que certains perdent leurs moyens.Essaie de chanter en karaoké devant tes amis pour faire un test.Tu vas voir,c’est pas aussi facile que ça en a l’air.Pour les membres du jury,certains jugent en toute impartialité.D’autres sont là pour se faire un peu de pub.Je doute un peu des votes du public.La ravissante Christelle Meledje s’en sort plutot bien dans cet exercice.Tu as compris tout ça se passe dans un esprit bon enfant.Alors sister sois surtout indulgente,stp.La télé aurait du me prendre comme menbre du jury:j’aurais dit la vérité aux candidats moi et je me serais bien amusée.IL faut pas trop prendre tout ça au sérieux tout de meme.IL y a un temps pour pleurer et un temps pour rire.Ce n’est que de la télé.Encourageons les talents prometteurs,oui.oui.

    • Coucou Rita,
      Eh bien je te retrouve là! Lool!
      Pour les points 1 et 2 je crois que nos avis se rejoignent.
      Concernant le derniers points, excuse-moi de maintenir ma position. Cependant si tu remarques bien, à aucun moment je n’ai critiqué l’animatrice, dont tu m’apprends le nom! Lol. Chaque fois que je suis tombée sur une émission qu’elle animait, je l’ai trouvé assez pro. Et en parlant de karaoké, j’ai bien l’impression, en l’entendant fredonner les titres, qu’elle chante mieux que beaucoup des candidats.
      Au sujet des candidats, jury etc… je crois qu’il faut demeurer rigoureux, même quand il s’agit d’un divertissement. Les Star Ac, Popstar, Nouvelle Star, The Voice etc…étaient aussi des divertissements, mais on avait un niveau qui n’a rien à envier à celui nos jeunes chanteurs amateurs locaux… Tu me diras peut-être que la comparaison ne doit pas se faire, que les moyens ne sont pas les mêmes qu’en occident etc… Mais je persisterai à dire que bien souvent c’est cette manière de minimiser les choses qui nous retarde. Le karaoké était l’un de mes sports préférés quand j’étais ados, donc je sais ce qu’on peut ressentir (surtout quand on est timide) devant un public qui n’attend que les failles vocales pour se moquer…
      Je ne demande pas la lune, juste un peu de sérieux….
      Mais t’inquiètes je sais avec quel regard tu suis à 6000kms cette émission, le regard que moi aussi j’avais à une certaine époque: tout ce qui nous rapproche du pays nous fait sourire, rire, nous divertie. Mais il suffit de vivre dans le pays même et de constater quotidiennement toutes les insuffisances persistantes pour voir les choses autrement.
      Il est impératif que nous apprenions à nous surpasser…

      Je note quand même une chose: peut-être est-ce une coïncidence, mais le jour de la publication de cette article, j’ai eu la curiosité de regarder quelques minutes de cette émission « en direct ». J’ai été agréablement surprise de constater que les membres du jury portaient des critiques très objectives sur les candidats, pareil pour l’émission du samedi… Ont-ils entendu mon cri de désespoir? Peut-être… A moins que Dieu n’ait exaucé une partie de mon vœu…

  2. Pour l’émission de karaoké,je pense que tu as un regard critique mais juste à la fois.Par contre pour les concours de chants dont tu parles comme la STAR’C,en fait nous sommes pas tout à fait dans la meme dynamique puisque le chant n’est pas le seul critère de préselection.La production cherche avant tout des candidats télégéniques qui passent bien à l’écran,qui ont un physique agréable ou gatés par la nature,en plus si vous savez bien chantez c’est un plus.Si vous avez vécu un drame personnel dans votre enfance,c’est encore mieux.La télévision exploite tout y compris les malheurs.Nous sommes dans une télé-réalité alors il faut absolument raconter une histoire. Ce qui est déplorable,c’est que le jury n’est pas impartial.IL a ses favoris.Le public aussi a ses chouchoux.Quelquefois c’est plus un choix affectif que musical.Les gagnants de ces compétitions ne se pas forcément ceux qui chantent le mieux.Le staff de l’émission choisit des participants qui savent chanter à la base de façon à ensuite mieux les formater dans leur registre musical.Tout ceci correspond davantage à une stratégie de communication rodée comme du papier à musique. Si vous savez bien chantez mais pas le physique qui va avec,une séance de relooking est prévue à cet effet pour séduire le public acquis à votre cause.J’ai vu au cours de ces shows beaucoup d’élèves recalés à cause de leurs physique.Le principe meme de la STAR’C est de faire croire aux débutants-chanteurs qu’ils peuvent etre des STARS en 3 MOIS seulement.Je regardais cette émission pour voir les STARS de renommée internationale plus que les apprentis-chanteurs eux-memes.Tu parlais de fausses-notes pour le karaoké,pour la STAR’C,il y a en eu aussi beaucoup des élèves qui chantent vraiment faux.Tout ça passait quant meme avec une belle mise en scène et des gros moyens techniques de la prod. IL y aussi une volonté délibérée d’humilier le candidat à tout prix pour booster l’audimat.Entre les COUPS de GUEULES du JURY,la COMPETITION entre les CANDIDATS,la PRESSION de la PRODUCTION certains candidats »pètent les plombs »en direct.Les élèves connaissent tellement la mécanique de l’émission qu’une année,je m’en souviens encore,les élèves ont carrément pris le pouvoir.ILs se révoltaient face au système d’éliminations instaurée par la production et remettaient aussi en doute le choix des membres du jury.Etre la STAR de son quartier et participer à un concours national de chant sont deux choses différentes.Entre les chaines françaises,panafricaines et africaines:je choisis de regarder ce qui me plait en fonction de mes gouts,mes préférences et ce qui m’intéresse.Je ne regarde donc pas tout à la télévision ivoirienne.Meme si je suis loin,des programmes à la RTI 1 n’attire pas toujours mon attention,ma curiosité et mon envie de regarder.

    • J’ai conscience de tout ce que tu as dit face au côté télé-réalité des émissions comme la STARAC…
      N’empêche que je persiste à dire qu’il y a beaucoup d’effort à faire chez nous, sans même avoir besoin de faire aucune comparaison avec les superproductions occidentales. Pour l’instant ce que je vois ne me plait pas… Mais je garde espoir qu’il y aura de l’amélioration….UN JOUR.

  3. Je sens la fatigue…chez toi on dirait.Mon but n’est pas de te faire changer d’avis mais je veux juste t’expliquer comment marche ce type d’émissions musicales,c’est tout.Chacun a un regard différent selon le contexte dans lequel il vit.Et personne ne peut rien y changer…LIFE IS LIFE…

    • Tu as raison je suis assez fatiguée ce soir.
      Mais ce que je veux également te faire comprendre c’est que je sais autant que toi comment marche ce type d’émissions. Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Love story, L’idylle de Jenifer et Jean Pascal dans la StarAc1, Magalie la gagnante obèse mal-aimée, Grégory Lemarchal ou l’histoire de l’ange qui passe, Amel et Chimène, les filles d’immigrés qui se battent pour réussir etc….je pourrais te faire un exposé plus long des tares de ces émissions, la télé-réalité à la sauce française étant née devant moi…
      L’aspect que j’ai voulu aborder en faisant le parallèle ici, n’est pas celui auquel tu penses… Mais tu le dis bien: tout est question du regard qu’on porte sur les choses…
      Bonne nuit 🙂

  4. Mais je n’ai jamais eu la prétention de croire que j’allais t’apprendre quoi que ce soit sur la télé-réalité.C’est mon opinion personnelle sur l’envers du décor que je te livre à chaud.Donc pas la peine de me rembarer de la sorte.C’est pas cool de ta part.J’apprécie pas trop,vois-tu.C’est pas sure que tu me revoies sur ton blog d’ailleurs.Pour finir,franchement les blogueuses ivoiriennes d’une manière générale.CHANGEZ de comportement ou alors FAITES ce que vous voulez,ok.Je me mele plus de vos histoires désormais.Je m’occupe de mes propres oignons à l’avenir.TROP c’est TROP!je viens pas sur vos blogs pour me faire engueuler c’est claire net et précis.A bon entendeur,salut!faut arreter le délire,quoi…ça se passe toujours bien avec les blogueurs pourtant. Les femmes,c’est vraiment pas la peine…quoi.Laisse tomber.J’allucine grave.Jamais vu ça avant!!!

    • Aaah Rita! Qu’est-ce qui se passe? Je ne te savais pas autant succeptible. Pour si peux?
      J’ai voulu te faire comprendre que je suis certes consciente de l’aspect sur lequel tu insistes, mais ce n’est pas ce point que je voulais mettre en parallèle dans le cas présent.
      J’hallucine aussi que tu portes un jugement aussi radical sur moi, juste parce qu’une fois je ne converge pas dans ton sens.
      Sista (parce que oui tu demeures une sister pour moi) ressaisie-toi. Il n’y a rien de dramatique à ce qu’on échange nos points de vues, fussent-ils différents.
      Tu es libre de revenir (je ne te refoulerai jamais) ou pas (tes choix t’appartiennent).
      La vie est trop courte pour qu’on se prenne la tête avec ces choses minimes. Tu ne crois pas?

      Je te bizoute tout de même en te souhaitant une excellente journée.

  5. Comment ça qu’est-ce qui se passe?tu oses me le demander en plus.Je ne suis ni en compétition ni en rivalité avec toi que je sache.Si je comprends bien ton raisonnement,toi tu as le droit de tout me dire mais mais moi je n’ai pas le droit de te répondre,c’est ça.Malgré de belles paroles,le comportement ne suit pas,je trouve.Ce n’est pas une question que tu sois d’accord avec moi ou pas.C’est une question d’attitude.Ah cette façon de tout minimiser,rien n’est jamais grave de toute façon.La vie continue,quoi.Quant tu considères une personne comme ta soeur,tu te comporte de telle sorte qu’elle s’en rende compte elle-meme.Désolée,il y a un tel décalage entre les paroles et les actes.Si tu as appris à me connaitre durant nos échanges,tu t’aperçois que je ne suis vraiment pas difficile.Je suis toujours ouverte au dialogue à condition que je sente qu’on m’écoute.Je n’ai jamais été arrogante ou hautaine pourtant parce que je vis loin.Je ne me compare pas à toi.Rien à faire,toujours cette différence entre moi qui vit pas sur place et toi qui vit sur place,le problème est là.Tu me diras pas le contraire.A un moment donné,il faut creuver l’abcès pour pouvoir avancer.IL ne sert à rien de nier l’évidence.J’ai fait tout ce qui est en mon pouvoir pour pouvoir nous rapprocher.En ce qui me concerne,je n’ai rien à me repprocher.Visiblement,le problème ne vient pas de moi.BONNE CONTINUATION à toi pour tes prochaines publications.Sans RANCUNES…

    • De grâce n’en arrivons pas à ce chamailler pour des broutilles!
      Je crois simplement qu’il y a eu un problème de mauvaise interprétation de part et d’autre… Pas de quoi s’enflammer.
      J’aime beaucoup la franchise et je te remercie donc de te vider ainsi pour creuver cet affreux abcès qui n’a même pas lieu d’exister…

      Pour ma part c’est le dernier commentaire que je laisse sous cet article, parce qu’à mon avis, il serait trop puéril de notre part de s’attarder sur des details…
      Je te présente mes sincères excuses si je t’ai malencontreusement blessée. Ce sont des choses qui peuvent arriver… Tout ça à cause d’une émission de karaoké! Vois-tu comment les conflits naissent de choses banales?

      Ps: J’avais ébauché un poème sur toi et voulais te faire la surprise de le publier en dédicace. Je l’actualiserai et le publierai malgré tout que tu reviennes ici ou non. Le titre: « Une fleur nommée Rita »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s