MONDE VIRTUEL

Dans le milieu des années 90, les bippers venaient révolutionner le monde de la communication à distance. Les privilégiés qui possédaient ces petits boitiers permettant de recevoir des minis textes, narguaient leur entourage à coups de « bips » qu’ils s’échangeaient entre eux. Les autres, le regard envieux, ne se doutaient pas encore des chamboulements d’envergure qui n’allaient pas tarder à s’imposer à nos vies à tous.

Vite écartés de la circulation, les bippers furent détrônés par les téléphones mobiles. Parallèlement, on a eu droit à l’ascension fulgurante de l’internet ! La vraie révolution !! Les boites de messageries instantanées (emails, chats) sont alors venues faire un croche-pied à nos bonnes vieilles lettres à la poste ! Pour se sociabiliser, il fallait désormais adhérer au monde virtuel et à ces codes.

Les années sont passées, et les évolutions se sont faites plus importantes, avec leurs avantages et bien évidemment quelques inconvénients.

Prenons le cas des réseaux sociaux. Utilisés, à la base, de façon ludique pour maintenir en contact des groupes de personnes autour de divers centres d’intérêts, ceux-ci se voient parfois accusés de nous dé-sociabiliser, en nous coupant de la vie réelle.

Pourtant leur usage est de plus en plus prépondérant et tend même à se professionnaliser. Aussi, nos dirigeants locaux commencent-ils à comprendre que l’internet est un instrument efficace de divulgation et de partage d’opinions. Ils ont réalisé que les nouvelles guerres d’idées se font sur la toile, qui sont souvent très décisives. On ne parlera pas de l’impact de Twitter sur la dernière campagne présidentielle américaine…

Cependant, actuellement dans le pays, il y a comme une volonté de mettre la charrue avant les bœufs.

De peur d’être cette fois en marge du progrès, nous nous référons, dans tout et pour tout, au monde virtuel, et cela, même quand les moyens nous font défaut.

C’est désormais avec indifférence qu’on entend tous nos gouvernants parler de tablettes, twitter et Facebook comme s’ils voulaient rattraper leurs énormes lacunes en la matière.

Mais avons-nous les capacités d’intégrer l’internet en toutes circonstances et dans tous nos domaines d’activités?

Plusieurs difficultés sont déjà rencontrées dans le cadre des inscriptions à l’université.

Nous nous réjouissons de savoir que les espaces universitaires disposeront d’émetteurs wifi en libre-accès. Mais à partir de quels supports se connecteront les « pauvres » étudiants, dont une grande majorité a été obligée d’attendre la réouverture de l’université publique, pour pouvoir se remettre aux études ? Beaucoup de parents ne disposent pas de ressources financières suffisantes pour inscrire leurs progénitures dans des grandes écoles ou universités privées.

Des tablettes seront-elles gracieusement offertes à chaque étudiant après son inscription ? J’en doute…

Les ministres vivement invités à utiliser des tablettes lors des conseils? Bonne idée ! Mais la plupart maitrisent-il cet outil? Rien ne sert de paraitre !

Pour toutes ces raisons, il est évident que l’accès au monde virtuel ne sera pas aisé pour tout le monde.

La population qui souffre n’a pas encore le temps et les moyens de disposer de ces outils. Ignorer cela serait grave !

C’est bien de vouloir transposer nos vies dans le virtuel, mais il serait encore mieux de trouver des solutions appropriées pour réduire la fracture numérique.

Actuellement dans le pays, il y a un vent euphorique qui nous berce, en nous rassurant que le monde 2.0 est accessible à tous.

Soyons vigilants ! Si nous voulons vraiment contribuer à un développement numérique dans notre pays, essayons de ne pas créer le fossé dans la population.

Ne développons pas des valeurs virtuelles difficiles à concrétiser dans la vie réelle.

(Paru dans le quotidien l’Intelligent d’Abidjan du 12/10/12)

Advertisements

2 réflexions au sujet de « MONDE VIRTUEL »

  1. Dans la blogosphère ivoirienne,la majorité des blogueurs et des blogueuses,vous avez fait le choix de rester dans le monde virtuel.Vous ne communiquez que de cette manière là.Vous etes présents sur tous les réseaux sociaux(Facebook et Twitter).Vous formez une communauté virtuelle.Le danger vient du fait que vous restez beaucoup entre vous et vous n’en sortez pas.Vous etes des passionnés,ok.Je suis en contact avec quelques-uns d’entre vous en dehors de vos blogs.Je me heurte à une difficulté de taille:vous faire passer du virtuel à la réalité.Aie!aie!aie!je suis obligée de reconnaitre que vous etes ACCRO.Internet est votre DROGUE DOUCE,quoi qui occupe une grande place dans vos vies.Avoir des nombreux contacts virtuellement sans les concrétiser dans la réalité n’a pas trop d’intérets en fait.Le monde virtuel ne remplacera jamais le monde réel.Chacun a des raisons personnelles d’exister sur toile.Je préfère le contact direct,perso.Y a trop de choses à dire,j’ai choisi d’aborder qu’un petit aspect qui vous concerne,oui.

    • Rita le reproche que tu nous fais est tout à fait légitime. J’aurais peut-être eu la même réaction à ta place…
      Mais je pense que si tu étais ici, le contact réel allait plus aisément se faire…
      Comme tu le dis, chacun a ses raisons d’exister sur la toile…

      Mais rassure toi! Si tu viens par ici, on va te faire un de ces shows réels que tu n’oublieras pas de si tôt! Biz virtual sister 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s