CETTE DEPRESSION QUI NOUS GUETTE

Chaque fois qu’un terrible évènement ébranle les populations des pays développés, des cellules psychologiques sont mises en place pour prendre en charge les personnes touchées par le drame. Enfants et adultes (et parfois même animaux) trouvent alors réconfort, auprès de spécialistes qui les aident à prévenir d’éventuels risques de troubles mentaux ultérieurs.

Chez nous, l’option de l’aide psychologique ne semble pas être privilégiée, enfin…celle dite médicale. C’est à se demander s’il y a des psychologues et des psychiatres qui exercent effectivement dans notre pays. Les guérisseurs traditionnels et hommes de Dieu, ont fini par les remplacer.

Malgré cela, la dépression nous guette !

Depuis quelques mois, nous croisons beaucoup de « fous » dans les rues. Pas besoin de diagnostic pour savoir que leurs durites ont éclaté, effet sûrement du stress post-traumatique qui a commencé à nous envahir après les évènements que nos subconscients cherchent, tant bien que mal, à occulter.

Pourtant, certaines mesures auraient dû être prises pour nous aider à décharger nos lourds fardeaux psychiques.

Un simple arbre à palabre aurait peut-être pu nous aider dans le cadre d’une thérapie collective… On nous a parlé d’une commission pour dire nos vérités et nous réconcilier… On attend toujours !

Des centres psychiatriques ? L’asile de Bingerville doit être saturé et obligée de refuser du monde.

Dans nos pays en développement les malades dépressifs sont souvent mis à l’écart, et supportent ainsi inutilement des souffrances qui, pour la plupart, sont guérissables.

Au lendemain de la guerre, je me suis demandée combien d’employeurs avaient pris l’initiative de mettre à la disposition de leurs personnels, des cellules d’écoutes, composées de psychologues, afin de permettre à ceux qui en avaient besoin, de se libérer et d’envisager leur avenir professionnel avec plus de sérénité ?
A mon humble avis, pas plus de 5% des entreprises, ont osé faire ce geste qui leur aurait donné un peu plus d’humanité.

Le problème découle du fait que certaines pensées réductrices voudraient assimiler « l’homme noir » à un dur à cuire qui ne peut jamais avoir de problèmes psychologiques !

En réalité, on ne saurait, nous-mêmes, accuser qui que ce soit pour cette méprise dans le jugement que les autres font de nous. Il suffit de nous écouter souvent répliquer : « ça là, ça ne tue pas Africain !!! » ou bien « voir un psy pourquoi ??? Ce sont les blancs qui ont ce type de problèmes ! Africain ne connait pas dépression. Si vous n’avez rien à faire de votre argent, c’est mieux de nous donner au lieu d’aller le gaspiller sur le divan d’un charlatan ! »

« L’Africain » que nous sommes, a-t-il trop d’estime de lui-même pour pouvoir être si confiant de son état mental, quoiqu’il advienne comme situation ?
Si Tahar Ben Jeloun soutient que « la dépression frappe au hasard : c’est une maladie, pas un état d’âme », il y aurait-il une raison pour que, nous africains, en soyons exemptés?
Ce n’est pas parce que d’autres ont bravé vaillamment les époques de l’esclavage et des travaux forcés qu’il faille penser que nous sommes des surhommes ! Or, en tant que simples humains, nous possédons tous nos limites. Par conséquent, la sorcellerie ne peut pas, à elle seule justifier toutes nos défaillances et incohérences mentales.

Il est temps que le problème de la dépression soit pris au sérieux dans notre pays !

Pour ma part, je rejoins Marie Darrieussecq, en disant : « aimer, écrire sont les seuls remparts que j’aie trouvés contre l’omniprésence de la mort et de la dépression. »

(Paru dans le quotidien l’Intelligent d’Abidjan du 19/10/12)

Publicités

4 réflexions au sujet de « CETTE DEPRESSION QUI NOUS GUETTE »

  1. A qui le dis-tu ma chérie,la dépression nous guette tous inévitablement,quelque que soit la situation géographique d’ailleurs.IL faut cependant distinguer les malades qui souffrent de cette pathologie et ceux qui n’ont apparemment pas d’antécédents familiaux ultérieurs.Dans l’ensemble,je dois reconnaitre que l’homme noir est fort psychologiquement.Sinon comment comprendre qu’il arrive à surmonter toutes ces épreuves surtout dans le contexte africain.A l’heure actuelle personne ne peut dire qu’il n’a pas été touché dans sa chair par cette crise ivoirienne.A chacun sa thérapie:écriture,parole,lecture,télévision,musique,foi en Dieu,sport etc….en règle générale,l’ivoirien est tellement préoccupé par sa propre personne et ses bien matériels qu’il ne peut se rendre compte s’il est en dépression.Connu pour cet humour légendaire,ce sens iné de la formule et cette réelle capacité à tout dédramatiser lui joue souvent des tours.IL ne voit plus ce qui a de la valeur,en l’occurence la vie humaine à préserver avant tout.Vous etes tous courageux,chacun à sa façon.L’ivoirien a cette rage de vivre,cette fureur de vivre en lui.IL vaincra la DEPRESSION.Un cooktail de spiritualité,de medecine et de valeurs traditionnelles pour mettre KO la DEPRESSION.L’ivoirien n’a pas encore l’art d’écouter les souffrances d’autrui.Chaque individu a son groupe,sa communauté et ses contacts meme s’il n’y a pas beaucoup d’espaces pour SE LIBERER…SE DECHARGER et SE SOULAGER en dehors de WEB.Je comprends mieux maintenant pourquoi les EMISSIONS de TEMOINAGNES un peu partout dans le monde se multiplie à une telle vitesse.Un bon rempart pour ne pas sombrer dans la fameuse DEPRESSION.

    • Oui je suis d’accord aussi avec toi sur le fait que les ivoiriens prennent tellement les choses à la légères, qu’ils occultent parfois assez vite les problèmes essentiels…qui finissent par nous rattraper.
      Des émissions de témoignages en toute sincérité seraient vraiment les bienvenues, à défaut de thérapies particulières chez des spécialistes…

      Par contre je n’adhère pas trop au fait que l’homme noir soit plus fort psychologiquement. C’est juste que l’être humain à une immense capacité à surmonter les épreuves, c’est juste un pouvoir d’adaptation que nous avons tous… Et ça il suffit de prendre tous les peuples de la terre (noirs, rouges, jaunes, blancs) pour s’en convaincre.

      Mais à force de minimiser nos faiblesses, huuum on va finir comme DJ Lewis disait: « on n’a qu’à devenir foouuuu!!! »! Lool

      Le monde est stressé….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s