QUITTEZ DANS CA!

Désormais, on en fait des anecdotes qui font sourire les uns et soupirer les autres.

Mais les rapports des usagers avec nos nouveaux compagnons de rues en treillis nous donnent, de plus en plus, du fil à retordre.

En vérité, si chacun avait le courage de pousser la gueulante, tout le monde chanterait à l’unisson les paroles de Mme Henriette Diabaté : « Quittez dans ça ! »

Les panneaux publicitaires contre le racket et la corruption ont beau être placardés à tous les carrefours, que la situation ne fait que s’amenuiser. Ah les gars, quand est-ce que vous allez quitter dans ça ?

D’aucuns diront qu’il serait injuste de jeter la pierre à nos FRCI, parce qu’eux sont venus trouver des méthodes qu’ils ont fini par adopter par la force des choses.

C’est vrai que le « sergent 2 togos » du passé, celui là même qui était très nerveux quand son « mangement » était en jeu, a été remplacé par un autre genre d’agent, mais la finalité reste la même : soutirer le plus aux non moins pauvres conducteurs que nous sommes !

La différence entre l’ancien agent et le nouveau, vient de la technique utilisée. Maintenant, on a l’impression de n’avoir que des mendiants en uniformes qui arpentent les rues ! Dans la plupart des cas, on ne peut pas leur reprocher une quelconque brutalité. Malgré leurs armes qui pointent le nez de la dissuasion, ils sont mêmes doux comme des agneaux.

Combien de fois n’avons-nous pas rencontré un gentil FRCI nous dire : « tonton, tantie ou maman, voici tes enfants, on travaille pour vous oh, si tu as un peu, faut nous donner on va prendre pour boire de l’eau ou notre café», ou bien « tes enfants ont faim » ou encore, sourire aux lèvres de dire : « pour éviter d’aller dans procédure faut donner un petit quelque chose… »

L’affaire se corse quand il s’agit de transport en commun. Là, tous les passagers sont mis à contribution. On fait la quête dans le véhicule. Même 10 FCFA sont acceptés ! C’est là où l’éternel refrain des vendeurs des « black markets » nous revient spontanément en tête: « même 5 FCFA C’est l’argent » !

Le « bon côté » du FRCI c’est qu’il n’est pas compliqué, il sait que c’est un peu un peu que l’argent devient beaucoup… Mais tout de même ! Qui a dit que dans ce pays, ils sont les seuls à avoir faim ? Ce n’est pas parce que les gens roulent en voitures qu’ils brassent des millions de FCFA. Le pays est dur pour tout le monde. 100 FCFA de chacun devient important à ses yeux : ça peut servir pour mettre de l’air dans un pneu chez le vulcanisateur ou payer un sachet d’eau quand il fait chaud et qu’il n’y a pas de climatisation dans le véhicule etc… Alors comment faire si, à tous les coins de rues, surtout très tard le soir, nous soyons obligés de fouiller jusqu’à nos bas de laine pour faire l’aumône aux autres ?

Dieu merci, tous nos FRCI n’ont pas la même attitude. Il y en a de vraiment professionnels. Mais, avouons-le on pourrait vite les compter tellement qu’ils ne sont pas nombreux… En tout cas, s’ils disent le contraire qu’ils nous le prouvent nous qui subissons leur racket…oups leur bienveillante mendicité à longueur de route.

A côté de cela, subsiste aussi le problème de l’alphabétisation de certains de nos frères en uniformes. Il demeure incompréhensible de mettre en front office des personnes qui ont du mal à déchiffrer les mots sur les documents qu’on leur présente lors des contrôles.

Combien de fois n’avons-nous pas vu un agent tenir un document à l’envers, ou prendre un acte administratif pour un autre ? Ce serait terriblement hypocrite d’occulter cette anomalie ! Même dans les pays développés, les armées pullulent d’illettrés. La différence c’est que chez eux, cette catégorie d’éléments est reléguée aux travaux en back office. On ne les voit pas, mais leurs talents sont utilisés différemment. Et en parallèle ils suivent des cours d’alphabétisation en interne. Pourquoi ne pas procéder ainsi chez nous ?

A parler de FRCI, certains souriront en coin en se focalisant sur les « frères du nord » de plus en plus visibles. Mais détrompons-nous ! Pour être constamment sur les routes, je puis affirmer que j’en ai vu de toutes régions ces FRCI qui rackettent, j’en ai croisé de toutes les ethnies, ceux qui sont incapables d’écrire leurs noms !

Qu’on se comprenne bien : le problème est général, qui doit être solutionné en urgence ! Sinon, nous tous finirons par devenir bêtement mendiants dans le pays, dans un schéma à l’image de la chaine alimentaire, où chacun mangera pour être mangé à son tour…

En attendant, je continuerai d’utiliser mon sourire et ma mine désolée pour dire à chaque halte de police : -Les frères, je vous comprends hein ! Bon courage dans votre boulot (vous au moins vous en avez). Mais intérieurement, j’hurlerai  mon ras-le-bol avec un grand : Aah quittez dans ça !

(Paru dans le quotidien L’Intelligent D’Abidjan du vendredi 02/11/12)

Advertisements

9 réflexions au sujet de « QUITTEZ DANS CA! »

  1. Tu as bien tenu ta promesse, femme de parole.
    Merci d’apporter cet éclairage beau et juste sur la situation qui m’échappe un peu, d’autant que nos médias n’en parlent jamais…
    C’est bien triste tout ça et toi bien courageuse

  2. Sista,pour moi un FRCI reste un FRCI quelque que soit sa gentillesse,sa courtoisie et sa délicatesse.Je pense que chaque élément doit avoir un salaire à la fin du mois.Je n’ai pas la prétention de dire que ça réglerait une bonne fois pour toute les fléaux de la coruption et du racket mais ça peut faire diminuer peut-etre le phénomène.Je peux comprendre que ces éléments qui rackettent la population soit totalement démunis en argent,nourriture et eau.Je n’ai pas pour autant envie d’excuser toutes ces pratiques quotidiennes récurentes.Tu as raison,il est plus que temps de changer ses mauvaises habitudes.Qu’on leur donne des primes,avantages et accorde des prises en charges pour éviter de dépouiller le pauvre citoyen lambda qui a déjà si peu sur lui.

    • Vraiment il faut faire quelque chose! Qu’on améliore leur situation avec des primes et autres avantages, mais qu’ils nous lâchent un peu les baskets! Des pratiques inexcusables…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s