TOUS FICHÉS!

Tout a commencé avec le décret n° 2011- 476 du 21 décembre 2011 portant « identification des abonnés des services de Télécommunications ouverts au public ».

Cette mesure, venait mettre en évidence, l’urgence pour tous les opérateurs de téléphonie mobile, de constituer une base de données fiable de leur clientèle. Le 31 octobre 2012 a marqué, la fin de la longue procédure de mise à exécution du décret. Par conséquent, tout abonné qui ne se serait pas fait identifié dans les délais, verrait son numéro restreint uniquement à la réception d’appel, puis le perdrait totalement, passée une autre période.

Comment se fait-il alors, qu’une semaine après la clôture des identifications, les réfractaires continuent d’émettre et recevoir des appels sans aucun problème ? Le processus de blocage est-il si difficile à mettre en place ? Les opérateurs craignent-ils pour leurs bénéfices qui seraient réduits si les comptes de tous leurs clients n’étaient pas alimentés ? Or, on se connait entre nous ivoiriens : tant que quelqu’un peut recevoir des appels, il est peinard ! C’est même une aubaine pour lui d’être dans l’impossibilité légale de pouvoir appeler les autres.

Une chose aussi que nous avons tous compris, avec cette affaire d’identification, c’est le volet sécuritaire.
Mais comment cela fonctionnera ? Pour aider les clients en cas de perte ou vol de téléphone ou bien d’usurpation d’identité? Pour repérer les innombrables brouteurs ?

Chacun y va de son commentaire sur la question de sécurité, à la base même du décret. L’opinion majoritaire tend à penser qu’en réalité, c’est pour mieux maitriser « la chasse aux sorcières » qui se serait engagée depuis plusieurs mois…Une démarche plutôt politique donc. Et par ces temps qui courent, cet aspect de la chose, fait vraiment peur aux ivoiriens !
Aussi, beaucoup de personnes, assurées de l’anguille sous roche, mettent en garde leur entourage. On nous conseille, lors de nos communications de ne pas dire certains mots et noms, car nous serions tous sur écoute !

La panique se généralise. Et la suspicion s’accentue, lorsque, malgré les informations données au moment de l’identification, l’abonné qui appelle le service client de son opérateur, a l’impression d’être à un interrogatoire de police. L’opérateur téléphonique a la nouvelle manie de vouloir toujours en savoir un peu plus sur son client, repose des questions dont il est sensé avoir les réponses. Même celui qui n’a rien à se reprocher commence à douter. Bientôt on lui demandera sa couleur préféré, s’il trichait à l’école, le nom de ses ancêtres et toutes les autres banalités que nos opérateurs voudront bien inventer pour ne pas faciliter la vie de leurs pauvres clients.
Tout ceci à quelle fin ? Certes, nous vivons dans un monde où peu de choses peuvent être cachées, mais nous avons tous besoin de savoir à quoi nous en tenir.
Pour cela, nous devons avoir la certitude de la garantie de notre vie privée. Même si les spots publicitaires nous ont certifié la confidentialité des informations que nous avons données, nous ne sommes pas encore rassurés de leur utilisation future!

Or tous les ivoiriens ne sont pas des malfaiteurs, tous les supporters de X, Y ou Z ne sont pas des cibles potentiels dans une affaire politique.

Toutefois, je ne pense pas qu’il faille sombrer dans une quelconque paranoïa. Ces mesures d’identifications étaient nécessaires, pour sortir de l’anarchie qui régnait jusqu’alors.

Mais, dans le contexte actuel du pays, il faudrait faire attention pour éviter des débordements.

Maintenant que nous sommes tous fichés, qu’on nous donne l’assurance de ne pas être constamment fliqués !

(Paru dans le quotidien L’Intelligent d’Abidjan du 9 novembre 2012)

DECRET N° 2011-476 DU 21 DECEMBRE 2011 PORTANT IDENTIFICATION DES ABONNES DES SERVICES DE TELECOMMUNICATIONS OUVERTS AU PUBLIC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s