FESTIVAL DE LA BIERE, une jeunesse mise en bière…

Jeudi 29 novembre 2012. 22 heures environ. Sur insistance d’un très bon ami web-évangéliste, qui se reconnaîtra, je me retrouve devant le Complexe Sportif de Yopougon, commune dite « DE LA JOIE ».
J’y suis pour participer, pour la première fois de ma vie, au fameux « Festival de la Bière » où, si j’ai bien compris, on peut consommer deux ou trois bières pour le prix d’une.

Je souligne d’ores et déjà que je déteste la bière! Mais, entre besoin de me changer les idées et curiosité, mon choix n’a pas tarder à se faire…

Un agoraphobe se serait évanoui devant l’immensité de la foule. Dis donc, les gens aiment autant la bière? P’tit tour d’horizon et le constat est clair: il y a beaucoup de jeunes gens, la plupart certainement chômeurs à temps plein…sinon comment expliquer l’affluence à cette heure avancée de la nuit, un jeudi???

Le millier de personnes agglutinées devant l’entrée, me laisse présager que ce ne sera pas pour cette fois, mon voyage au coeur du festival… Comment faire pour pénétrer le lieu?
Un vrai casse-tête, malgré nos ruses pour nous rapprocher des portails d’entrée et de sortie surveillés par des policiers et des gendarmes.

Il faut dire qu’ils étaient féroces nos hommes en uniformes…n’hésitant pas à nous démontrer leur super-puissance, à coups de fouet pour nous éloigner des barrières de sécurité.
Terrible pour moi de vivre ces instants, où je me suis sentie comme une bête sauvage que le berger tentait de mettre au pas!
Consternant de voir le monde détaler, créant un gros cafouillis, se replier, puis revenir à la charge pour se faire fouetter à nouveau!
Tout ça pour de la bière???

Las de toutes nos tentatives infructueuses, nous sommes allés nous consoler chez un vendeur de poulet piqué (poulet mis en broche et cuit au feu de bois)… De la volaille à la place du houblon…

Je ne regrette pas de n’avoir pas pu vivre de l’intérieur l’ambiance de cet événement en l’honneur de la bière.
Mais ma présence sur les lieux m’a amenée à me poser beaucoup de questions sur le sort des jeunes ivoiriens et leurs véritables aspirations.

S’il est évident que le problème du taux de chômage élevé dans notre pays n’a pas encore trouver sa véritable solution, que faut-il penser de cette jeunesse qui préfère l’enivrement à la prise en main personnelle de son avenir?
C’est bien de dire qu’il y a beaucoup de diplômés sans emploi. Mais, n’aurait-il pas été mieux si ces personnes recherchaient elles-mêmes comment améliorer sainement leur quotidien, sans attendre forcément que l’Etat se bouge… D’ailleurs l’état c’est nous!

Je ne mets pas tous ces jeunes dans le même panier, mais avouons que beaucoup de nos jeunes, filles et garçons confondus, préfèrent les loisirs au travail. Leur manque de volonté s’accroit au fil des années et la facilité prend le dessus…

C’est un fait: un festival de la bière, un concert de nos DJ castagnette rassembleront toujours plus de monde qu’une « banale » session de formation à l’entrepeneuriat…
Allons savoir pourquoi…

En attendant, le show continu au Complexe Sportif de Yopougon jusqu’au dimanche 02 decembre 2012… Entre insouciance et coups de fouet…

La bière, nouvel opium de notre jeunesse?

Advertisements

4 réflexions au sujet de « FESTIVAL DE LA BIERE, une jeunesse mise en bière… »

  1. Autrement dit,on fait l’apologie de l’alcoolisme sans états-d’ames et sans penser aux graves conséquences sur la SANTE des JEUNES.Qui sont les RESPONSABLES du fait qu’ils deviennent ensuite des alcoolyques:les organisateurs du festival,les consommateurs de bière:les 2 à la fois. Ensuite,on s’étonne que les jeunes hommes et les jeunes filles partent à la DERIVE.On dirait que la société-elle meme a démissionné de son role d’EDUCATION,de PREVENTION et de RECADRAGE,comme les parents d’ailleurs.Que vont-ils ou elles devenir.Un buveur peut-il arreter de boire ou se sevrer tout seul sans l’aide d’un spécialiste de cette addiction.Je ne me berce pas d’illusions à ce sujet.Peut-etre doit-on chercher à les occuper utilement que les laisser trainer dans les bars à s’ennivrer jusqu’au petit matin.On peut facilement imaginer la suite,prendre le volant pour ceux qui savent conduire en état d’ivresse et courir le risque de renverser quelqu’un.Le constat est là,implaccable.On le dira JAMAIS ASSEZ,l’abus d’alcool est DANGEREUX pour la SANTE.A CONSOMMEZ avec MODERATION.Tu n’as pas mentionné les SOLUTIONS pour que cette JEUNESSE sorte de cet engrenage néfaste pour elle.P.S.tu es politiquement correcte,je pense qu’il est temps Mélissa de sortir de ta ZONE de CONFORT et de PRENDRE des RISQUES.

  2. C’est clair qu’il y a eu démission de la part des parents et de la société toute entière depuis de nombreuses années… Difficile à rattraper…

    Des solutions pour notre jeunesse? J’avoue que je ne saurais quoi dire, pas parce que je ne peux pas émettre d’avis sur la question, mais parce que je suis souvent blasée face aux attitudes de cette génération sacrifiée, révoltée pour tout, quasiment incontrôlable…

    Comment faire prendre conscience à cette jeunesse majoritairement réfractaire? Une question qui mérite une réflexion plus poussée de ma part, que je tenterais de faire bientôt dans un autre article…
    Mais ce qui me choque, c’est le peu d’énergie et d’engouement que les jeunes gens ont maintenant, les jeunes sans emploi, les stagiaires qui n’ont aucune volonté de travailler… Quand il y a des évènements gratuits sur la culture (la vraie, pas celle des DJ), ont peut les compter sur le bout des doigts tellement qu’ils s’y désintéressent…. Pourquoi??… Bref je reviendrai sur le sujet…

    Concernant l’alcool, le constat est qu’il fait partie de ces faux palliatifs à la misère… Dans le monde entier, le taux d’alcoolisme est plus élevé dans les couches sociales défavorisées (par la vie je dirais)…

    PS: Loin de Famchocolat toute volonté de faire du politiquement correct sur ce blog… Ce serait quand même dramatique de ne chercher qu’à plaire à tout le monde, en ne voulant pas se griller… Or cela est contre ma nature… Par contre me lancer dans un jeu politico-politicien comme certains blogueurs ou vouloir être une web-activiste à tout prix (sans cause réelle à défendre) pas pour moi non plus… Je pose mon regard, juste un regard…entre humour et ironie 😉

  3. Chaque blogueur ou chaque blogueuse à son créneau,certains ont fait le choix du combat politique,d’autres pas.Malgré tout,je respecte la position de chacun.Ceux qui s’agagent pour une cause compte tenu des risques qu’ils encourent sont tout à fait respectables aussi.Souvent tu traites des sujets graves sans que le lecteur ou la lectrice qui te lise ne connaisse ta position.Là tu fais le CONSTAT d’une jeunesse face à l’alcool,en décrivant une réalité.Mais tu n’a pas voulu allé plus loin.Tu te contentes juste de DENONCER les travers de cette société ivoirienne dans son ensemble.Je voulais t’interpeller sur ce point afin tu puisses nous proposer une autre palette de ton regard.Tu n’es pas pour autant tombée dans l’escalade de l’égocentrisme et le narcissisme exacerbés de certains blogueurs ou blogueuses qui se reconnaitront certainement.Pour une fidèle comme moi qui a l’habitude de parcourir vos blogs,c’est une attitude déroutante tout de meme.Se focaliser uniquement sur sa propre personne sans tenir compte de l’avis de celles ou ceux qui vous lisent régulièrement finissent par décourager plus d’un.Au fil du temps,il risque carrément d’y avoir une lassitude.Rester dans le virtuel sans intention d’aller au delà n’a pas de sens pour moi.A chacun de gérer son blog comme bon lui semble,je me contente désormais de vous le signaler…

    • Ok sista. Je comprends ta réaction.
      Spécialement pour toi je créerai une rubrique « MON DEFOULOIR » dans laquelle j’irai au delà de mes constats.
      A la base, ce blog ne devait servir que, comme une sorte de caméra cachée, pour dénoncer certaines choses tout en laissant le lecteur avoir son avis personnel et en essayant au maximum de ne pas être nombriliste…
      Mais les remarques servant à faire évoluer, promis que je je tiendrai compte des tiennes.
      Huum dans la vraie vie on me surnomme « LA PLAINTE », donc si je m’y mets, tu vas beaucoup écrire deh! Lol!

      Nb: toi même tu sais que je t’aime bien. Donc malgré le virtuel, ne doute pas de la réalité de mon affection.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s